GDS de l'Isère GDS des Savoies GDS des Savoies GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Veau

Publié le 04/06/2010

Pancytopénie néonatale du veau

"Sueurs de sang" ou pancytopénie néonatale du veau

La pancytopénie néonatale du veau, ou plus simplement les "sueurs de sang"  est un nouveau syndrome, apparu depuis quelques mois. Les premiers cas ont été découvert en Allemagne, ou le nombre de cas atteint maintenant 1 veau sur 1000 qui naissent.

Les signes apparaissent rapidement, les veaux sont anémiques (ils sont pales), et des saignements peuvent apparaître spontanément au niveau de la peau. Une simple piqûre peut aboutir à une hémorragie.

Si on analyse le sang de ces veaux, on trouve une quantité  très anormalement basse de cellules sanguines qui permettent la coagulation du sang (thrombocytopénie). La moelle ne peut plus assurer la fabrication des différentes cellules du sang, comme les plaquettes qui assurent la coagulation, ou les globules rouges (ce qui entraîne l'anémie).
L'évolution est quasiment toujours fatale, aboutissant à la mort du veau.

Les premières recherches sur le sujet ont permis de mettre en évidence que la totalité des mères de veaux  ayant développé ce syndrome ont reçu une vaccination Pregsure. Les mécanismes entrant en jeu dans ce syndrome ne sont pas encore bien établi, mais des recherches sont en cours à l'école vétérinaire de Toulouse. En Allemagne, ou le nombre de cas est bien plus élevé qu'en France, le laboratoire Pfizer qui commercialise le vaccin a préféré suspendre sa distribution dans l'attente des résultats des recherches en cours.

Le nombre de cas déclarés en France est pour l'instant très faible. Si vous êtes confrontés à ces signes dans votre élevage, n'hésitez pas à en parler à votre vétérinaire, ou au GDS (que vous vacciniez ou non contre la BVD), car il est indispensable, afin de mieux comprendre ce  syndrome, qu'un maximum d'informations soient réunies.

Mais cela ne doit pas nous empêcher de continuer à lutter contre la BVD, car je vous le rappelle, il ne s'agit pas d'une maladie réglementée, et les risques sont toujours présents. Il existe plusieurs autres vaccins qui peuvent nous aider dans cette lutte.

EV.