GDS de l'Isère GDS des Savoies GDS des Savoies GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Autres

Publié le 08/08/2002

Piroplasmose

La piroplasmose
.
La piroplasmose ou babésiose est une maladie causée par des protozoaïres appelés piroplasmes. Ils sont transmis aux animaux par des tiques, le plus souvent du genre Ixodes. Toutes les tiques ne sont pas porteuses du parasitemais quand elles le sont, elles représentent un danger important pour les animaux et l'homme. Les animaux sauvages (rongeurs et ruminants) consituent le réservoir de la maladie.
.
Une maladie saisonnière
 
L'hémolyse (destruction des globules rouges) est responsable de la couleur rouge sombre des urines, chargées en hémoglobine. Photo Emilie Lescoeur

La Piroplasmose est une infection saisonnière. Son apparition correspond à la période d’activité des tiques de mai à octobre. Elle n’est pas contagieuse, mais il est fréquent que plusieurs bovins soient contaminés simultanément dans un troupeau.

L'incubation dure de quelques jours à trois semaines. Les piroplasmes entraînent une destruction des globules rouges. On observe alors des urines rouges, voire noires, une fièvre importante supérieure à 40°C associée à des douleurs, un arrêt de la rumination... Les muqueuses prennent une couleur jaune orangée (ictère). Il existe parfois des formes moins caractéristiques : piroplasmoses "blanches" avec des urines peu modifiées.

La libération d’hémoglobine en dehors des globules rouges bloque très rapidement les reins. A ce stade, les animaux atteints meurent le plus souvent d’une insuffisance rénale aiguë.

Dès les premiers symptômes, l'appel au vétérinaire est urgent. Les soins qu'il pratiquera visent à arrêter la multiplication du parasite mais aussi à corriger l'anémie (par des transfusions) et refaire fonctionner les reins (perfusions, diurétiques...).
 

En présence de symptomes évocateurs, le vétérinaire prélève une goutte de sang de l'animal suspect et l'observe au microscope. La visualisation des Babesia dans les globules rouges confirme le diagnostic.
La prévention
 

Les tiques (ici Ixodes scapularis) sont les vecteurs de la piroplasmose - (c) USDA - Photo Scott Bauer.
L'infection est d'autant plus grave que l'animal n'est pas immunisé. Des animaux habitués aux piroplasmes se défendent efficacement contre une nouvelle infection. Inversement, les animaux confrontés pour la première fois à la maladie vont présenter les symptômes les plus graves. Sans un traitement spécifique et rapide, ils meurent.
 
Il existe un traitement à la fois curatif et préventif de la piroplasmose. Votre vétérinaire vous conseillera à ce sujet. Pour votre chien l'application d'un produit antiparasitaire efficace contre les tiques est nécessaire. Une vaccination contre la piroplasmose avant les périodes à risque est également possible. Cette vaccination est généralement indispensable pour les chiens de berger qui ne sont pas soumis à une surveillance quotidienne sur les alpages.
 
La prévention passe par le contrôle de l'habitat des tiques: élagage des buissons, taillis ou fourrés qui constituent des réservoirs à tiques.
 
La situation en Isère
 
Pour en savoir plus