GDS de l'Isère GDS des Savoies GDS des Savoies GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Autres

Publié le 12/09/2004

Hypodermose bovine ou varron

L'hypodermose bovine
ou "varron"
.
 Qu'est ce que c'est ?
 Quelles sont les conséquences sur la santé des animaux ?
 Le cycle de développement d'Hypoderma bovis et Hypoderma lineatum
 Pourquoi une prophylaxie et comment ?
 Quelles sont les communes encore non totalement assainies du varron à l'heure actuelle ?
 Savoir reconnaître un animal varroné ? Comment confirmer la suspicion
 Quels sont les traitements efficaces ?
 Pour en savoir plus...
.
Voir également sur ce sujet :
.
 le site de l'INRA de Tours
 Mutualisation des traitements varron aux frontières
 Bilan de la campagne de prophylaxie 2013
.
Lire également les articles parus dans nos bulletin :
 
 
 
 
 
Le "varron" est le nom commun donné à un groupe de mouches non piqueuses, dont le stade larvaire parasite les mammifères. Elles appartiennent à la famille des Oestridae et constituent la sous famille des Hypodermatinae. Pour les animaux et l'homme l'infestation par le varron entraîne une maladie appelée hypodermose et qui fait partie des myiases. L'hypodermose est une myiase interne: les larves se développent et creusent leur trajet dans les muscles, dans le canal rachidien le long de la moëlle épinière, dans la paroi de l'oesophage... Leur présence entraîne un syndrôme de Larva migrans.

Chez les bovins l'hypodermose entraine des pertes dues à la baisse de la production laitière et au ralentissement de la croissance pour les jeunes. En outre les animaux parasités par le varron sont plus fragiles et réceptifs aux infections. Plus rarement, la libération de toxines à partir des larves entraîne la mort subite des animaux parasités ou des troubles neurologiques graves. Enfin, la sortie au printemps des larves détériore de manière irrémédiale le cuir.

Six espèces de varrons sont connues en Europe, dont deux affectent les bovins : Hypoderma bovis ou "grosse mouche" et Hypoderma lineatum ou "petite mouche". En règle générale, ces parasites sont spécifiques de leur espèce cible. Il arrive cependant que ces varrons infestent d'autres espèces animales, y compris l'homme.
espèce de varron hôtes principaux
Hypoderma actaeon cerfs
Hypoderma bovis bovins
Hypoderma diana cerfs
Hypoderma lineatum bovins
Hypoderma tarandi rennes
Przhevalskiana silenus chèvres


Les mouches femelles pondent des oeufs collés aux poils des bovins (aspect proche des lentes des poux). Ces oeufs éclosent en aout-septembre et donnent des larves L1 (petits asticots). Les larves L1 pénètrent dans l'organisme en traversant la peau ou sont ingérées par léchage. Elles migrent dans les chairs entrainant des fistules et abcès le long de leur trajet : H. bovis s'établit dans le canal rachidien, H. lineatum dans la sous-muqueuse de l'oesophage. A la fin de l'hiver suivant elles atteignent le tissus conjontif sous cutané du dos et s'y métamorphosent (stade L2 puis L3). La larve L3 progresse vers verticalement vers le dessus et fini par ressortir après avoir fait un furoncle et laissé un trou dans la peau du bovin à son point de sortie. La pupaison de la larve L3 s'effectue sur le sol et dure 3 à 4 semaines. Elle donne alors un adulte libre. Dans le cas des bovins, le "dessus" c'est la ligne du dos et l'on peut observer les jours précédant la sortie des larves les fameuses "bosses". Dans le cas de l'homme, la larve ne peut ressortir car elle vient se loger dans l'orbite ou la boite cranienne.
.
Réglementation applicable
.

Certification : voir page ACERSA