GDS de l'Isère GDS des Savoies GDS des Savoies GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Divers

Publié le 12/01/2006

ecornagedes bovins jeunes et adultes

12/01/2006
Ecornage des bovins jeunes et adultes
.
.
L'écornage ou la coupe des cornes est une opération indispensable à la fois pour le bien-être des bovins, la sécurité des éleveurs ainsi que de toute personne amenée à les approcher. On évite ainsi les fractures de cornes dans les cornadies ou lors du transport des bovins, les plaies et les avortements que des animaux non écornées provoquent sur leurs congénères, et enfin les accidents pour les éleveurs, les vétérinaires, ou plus simplement les promeneurs qui peuvent être au contact des animaux au parc.
.

.
Réalisé précocément dans le mois qui suit la naissance (écornage par cauthérisation chimique ou thermique) avec des outils adaptés, l'écornage n'est pas traumatisant pour le veau. A l'âge adulte, l'emploi d'une écorneuse pneumatique permet d'intervenir très rapidement avec un stress minimal pour les animaux.
.


.
Du matériel d'écornage ?

- écorneur électrique professionnel ou économique
- écorneur électrique rechargeable Buddex
- écorneur à gaz
- scie-corne éléctrique ou hydraulique
- scie-fil
- pâte pour écornage
- contention des veaux pour écorner
- etc ...
.
.
.
Pour l’heure, la réglementation qui entoure l’écornage des bovins repose principalement sur les recommandations du Comité de la Convention européenne du 21 octobre 1988. L’article 17 précise que les opérations entraînant la perte d’une quantité significative de tissu ou la modification de la structure osseuse des bovins doivent être interdites.
.
Cependant, des exceptions à ces interdictions peuvent être faites pour les opérations suivantes, qui peuvent uniquement être réalisées dans l’intérêt des animaux ou, si nécessaire, pour la protection des personnes en contact direct avec eux. Il s’agit de :
 la destruction ou l’ablation à un stade précoce de la partie produisant la corne afin d’éviter l'écornage ;
 l’écornage, s’il est réalisé par ablation chirurgicale des cornes.
.
Les cornes sont belles et rendent encore plus belles nos amies les vaches. Mais les cornes sont aussi dangeureuses :
- pour les vaches entre elles car elles sont responsables de plaies et d'abcès sur les flancs,
- pour toutes les personnes amenées à manipuler ou plus simplement à passer à proximité des bovins.

.
Il est clairement spécifié que les opérations au cours desquelles l’animal subira ou risquera de subir des douleurs considérables doivent être effectués sous anesthésie locale ou générale par un vétérinaire ou toute personne qualifiée, conformément à la législation nationale. De telles opérations comprennent :
 l’écornage (chez l’adulte) ;
 la destruction ou l’ablation à un stade précoce de la partie produisant la corne au moyen de méthodes chirurgicales ou au moyen d’une cautérisation par brûlure sur de jeunes animaux de plus de 4 semaines d’âge.
.
Les opération ne nécessitant pas d’anesthésie doivent être réalisées sur les animaux de façon à éviter toute douleur ou angoisse inutiles ou prolongées. De telles opérations doivent être effectuées par un personnel expérimenté, Il s’agit de la destruction ou l’ablation de la partie produisant la corne sur des animaux de moins de 4 semaines de vie :
 soit au moyen de la cautérisation chimique
 soit au moyen de la cautérisation par brûlure, à condition que l’instrument utilisé produise une chaleur suffisamment élevée pendant une période minimale de 10 secondes.
.
A ce jour, il n’y a pas eu de transposition de ces recommandations en droit français. Les méthodes pour l’écornage qui ont été préconisées dans la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage n’ont pas un caractère obligatoire. Toutefois, la législation en la matière devrait rapidement évoluer et se renforcer. En effet, la réglementation relative à la protection des bovins adultes en élevages relèvera de la conditionnalité des aides européennes à partir de 2007.
.
Pour ce qui est des produits anesthésiants, leur délivrance se fait sur ordonnance du vétérinaire praticien. Ce dernier, selon le Code de la Santé Publique et la Loi sur la Pharmacie vétérinaire, prescrit les médicaments au détenteur des animaux. La législation ne précise pas quelle personne est habilitée à administrer le produit à l’animal.
.
.
Source : FARAGO infos, d'après GDS de l'Eure

A lire aussi...

GDS: un peu d'histoire...
"Les Chèvres de ma mère"Charte des bonnes pratiques: fonctionnement
Ecornage: sécurité et bien-êtreLa surveillance épidémiologique
Génomique et santé animaleLa sécurité sanitaire, d'abord l'affaire des éleveursAbattoirs: reportage télévisé
Abattage rituel: réglementation
Élevage: la sécurité des personnes
Etat des lieux et pistes pour un développement de la filère viande bovine en IsèreRapport du sénat sur la filière viande bovine : agir maintenant pour sauvegarder nos territoiresGuide des Bonnes Pratiques ovinesRécolter toutes les paillesDéclaration PMTVA et PAC en ligneAnimaux sauvages blessésPourquoi le lait est meilleur en Alsace ?Une politique sanitaire rénovée pour l'agriculture française en 40 actionsLes éleveurs de viande bovine veulent vivre de leur métierLe revenu des agriculteurs en question.Disparition ou vol de bovins - quelles déclarations effectuerPoulailler alimenté en eau grâce à des citernes souplesPauvreté, précarité, et solidarité en milieu ruralUn flux RSS pour suivre l'actualité sanitaireSynthèse des dispositifs d'aides 2009 aux investissements en élevage bovin, ovin et caprinStratégie nationale pour la biodiversité - 2009-2010 - Michel Barnier renforce le plan d'action « agriculture »Prix du lait : hallucinant !Nettoyage des parcelles en bord de route : une initiative des agriculteurs de la coopérative de BoisseauxLes PSE des controles laitiers de la Mayenne et de la Sarthe sont validesPCR, antigénémie, sérologie quand les prises de sang permettent de traquer les infections microbiennesCharte des Bonnes Pratiques d'elevage: concours photo à l'occasion des rencontres nationales CharteCharte des Bonnes Pratiques d'elevage(CBPE)Liste des espèces domestiquesLa distinction entre l'homme et l'animal : une question crucialeSecheresse : recenser les éleveurs en difficultésLexiqueLa Certification de la Santé Animale : l'ACERSA et le Schéma Territorial de Certification